Quinta-feira, 9 de Fevereiro de 2006

L'Afrique doit jouer un rôle principal

images.jpg

L'Afrique doit jouer un rôle principal

Desmond M. Tutu
The New York Times / International Herald Tribune
Lundi 9 Janvier 2006

International Herald Tribune

(c) 2006 International Herald Tribune. Fourni par ProQuest Information and Learning. Tous droits réservés.

(Cape Town) Alors que les négociations de l'ONU sur le projet de nouveau Conseil des droits de l'homme reprennent le 11 janvier, le Groupe des Etats d'Afrique des Nations Unies a une chance de jouer un rôle décisif et considérablement bénéfique pour notre continent. L'Afrique, qui a tellement souffert des abus des droits de l'homme, a le plus à gagner dans la création d'un nouveau conseil qui se réunit régulièrement tout au long de l'année et pourrait répondre rapidement et efficacement aux violations des droits.

Un Conseil des droits de l'homme devrait être dirigé par des pays au passé bienfaisant pour les droits de l'homme et pouvant examiner honnêtement les réclamations faites contre d'autres pays. La proposition de Kofi Annan selon laquelle les membres du conseil seront élus par un vote aux deux tiers de l'Assemblée Générale, à laquelle s’ajoute l’obligation des groupes régionaux de nommer plus de pays que le nombre de sièges qu’on leur a attribués, garantirait des élections compétitives qui permettraient d’éliminer les candidats inconvenables. Le nouveau conseil devrait pouvoir être lancé sereinement en élisant tous ses membres pour la première fois.

Nous ne devrions pas craindre un conseil qui peut véritablement mettre à jour les graves abus de droits de l'homme, en tout lieu et à tout moment Les nombreuses résolutions adoptées par l’actuelle Commission des droits de l'homme concernant l’ancien régime d'apartheid dans mon pays, ont aidé à mobiliser l'opinion mondiale contre l'apartheid et à accélérer notre transition vers un régime plus juste.

Un nouveau mécanisme universel d'examen par des pairs visant à améliorer les capacités des droits de l'homme de tous les pays, associé à des méthodes renforcées pour adresser directement les violations des droits dans différents pays, fournira une gamme d'outils graduée pour le nouveau Conseil. Quatre pays africains ont déféré leurs propres situations des droits de l'homme à la nouvelle Cour pénale internationale, et un cinquième pays y a été envoyé par le Conseil de sécurité de l'ONU. Un Conseil des droits de l'homme plus fort permettrait d’adresser les violations des droits avant que le triste stade de la poursuite criminelle internationale soit atteint.

En créant un nouveau conseil, les négociateurs de l’ONU devraient préserver les meilleurs mécanismes des droits de l'homme existants à l’ONU: l'indépendance du Haut-Commissaire aux droits de l'homme, les enquêteurs et les rapporteurs spéciaux établis par l’actuelle Commission des droits de l'homme, et la large participation des organisations non-gouvernementales.

Il est de l’intérêt de tous, et particulièrement de l'Afrique, d’avoir un Conseil des droits de l'homme fort et efficace. Les pays africains devraient jouer un rôle primordial en exigeant un Conseil fort.

(L’Archevêque sud-africain Desmond Tutu a reçu le prix Nobel de la paix en 1984.)

publicado por jambros às 10:59
link do post | comentar | favorito
|

.mais sobre mim

.pesquisar

 

.Setembro 2006

Dom
Seg
Ter
Qua
Qui
Sex
Sab

1
2

3
4
5
6
7
8
9

10
11
12
13
14
15
16

17
18
20
21
22
23

24
25
26
27
28
29
30


.posts recentes

. ...

. Tajudeen Abdul-Raheem pos...

. PAIGC: uma história de co...

. A última Imagem da Guiné:...

. Amílcar Cabral, na pele d...

. Sobre "A Hora da Verdade"...

. Olhares de fora - A mudan...

. As próximas décadas - Ten...

. Bissau

. ...

.arquivos

. Setembro 2006

. Agosto 2006

. Julho 2006

. Junho 2006

. Maio 2006

. Março 2006

. Fevereiro 2006

blogs SAPO

.subscrever feeds